xxxxxxxxxxxx Actualité

La rectrice de l’Académie de Toulouse en visite au lycée Monnerville de Cahors.

Visite rectrice bis.jpg
La rectrice a évoqué les atouts de ce lycée de Cahors, notamment concernant le co-enseignement et la mixité, lors de sa visite du 5 avril 2018.

La rectrice de l’Académie de Toulouse, Anne Bisagni-Faure, était jeudi 5 avril 2018 au lycée polyvalent Monnerville de Cahors dans le Lot, dans le cadre du continuum Bac -3 / Bac + 3.

Elle a visité plusieurs pôles avec l’équipe du lycée, les enseignants des divers ateliers et accompagnée des inspecteurs Éducation Nationale du Lot. Au pôle Maintenance des Véhicules, Sébastien Mourgues et Aude Lesoin se sont déclarés très satisfaits du co-enseignement qu’ils mènent pour ce BTS de 12 étudiants. Pascal Virlogeux, proviseur de la cité scolaire, précisait que ce BTS très demandé pourrait voir sa capacité monter à 20 places. Thierry Baudoin, chef des travaux, expliquait comment il arrivait sur 2 BTS et 4 Bac Pro à mêler les lycéens et les apprentis malgré la complexité des emplois du temps. « C’est dans cette direction qu’il faut aller, confirmait Anne Bisagni-Faure, chancelière des universités, un co - enseignement et une mixité des publics, c’est un établissement inspirant ».

Quid de la mixité ?

La mixité filles-garçons est encore très difficile, elles sont deux en Bac Pro maintenance véhicule par choix. Les enseignants les trouvent plus consciencieuses que les garçons, les relations avec leurs camarades sont bonnes, le plus difficile est de trouver un maître d’apprentissage, les mentalités n’ont pas encore évolué dans les garages ! Les inscriptions dans le supérieur n’ont semble-t-il pas posé problème, les élèves de Bac Pro se sont fait aider par leur professeur principal pour la lettre de motivation.

La Licence Pro G2EBI (efficacité énergétique) est une rareté dans toute l’Académie et la Licence Pro Biomédical fait partie des 4 enseignées en France. Les étudiants se partagent leur semaine entre le lycée et l’université Paul Sabatié. « C’est un lycée dynamique, avec des pratiques innovantes, il y a là une porosité efficace entre le collectif vie scolaire et l’administration pour la réussite des élèves » confiait la Rectrice sur la fin de la visite.

Concernant les événements de violences et blocages dans les universités et la problématique de la fermeture des écoles rurales dans la Lot, la rectrice a expliqué : « c’est une grande académie avec 8 départements, il y a des difficultés, il faut les analyser, prendre contact avec le terrain, c’est ce que je fais. Ce matin j’ai rencontré le Dasen sur la problématique des écoles rurales. Il y a une réflexion, un protocole, une démarche à partager dont le mot d’ordre est le qualitatif. À midi j’ai déjeuné avec le Président du Département, j’ai entendu tout ce qui était fait pour les transports et pour réduire la fracture numérique. Quant à la violence où qu’elle soit, elle doit être dite et traitée, j’y serai très attentive ».

La rectrice terminait cette journée à Cahors avec une prise de contact de tous les chefs d’établissement et de leurs adjoints du Lot.

CLAUDINE LACAM - La Vie Quercynoise.

Des élèves de lycées de Cahors rénovent les bornes Cahors Mundi.

Cahors Mundi.jpg

 

C'est un pan de l'histoire de Cahors et du Lot que des élèves du lycée Monnerville et St Etienne vont rénover.

 

Des jeunes de deux établissements de Cahors de deux sections très différentes se sont rencontrés autour d’un même projet.

 

Au départ, deux enseignants, Vincent Bedou et Estelle Marlier, proposent à leurs élèves du Lycée Monnerville de refaire 3 bornes de Cahors Mundi. Trois d’entre elles sur les communes de St Cirq Lapopie, Lamagdelaine et Larroque-des-Arcs ont besoin d’un petit lifting. Les maires consultés et concernés approuvent le projet. Il est prévu d’en refaire 2 à l’identique et une autre plus travaillée, plus décorée sur le thème de la liberté et du surréalisme. Ils se tournent vers la section marchandisage visuel, option en grande partie composée de jeunes filles, du Lycée Jeanne d’Arc. Leur enseignante d’Arts Appliqués accepte et propose le projet à ses élèves. Mardi 27 mars une rencontre avait lieu au Lycée Monnerville pour échanger sur la production des élèves des 2 sections.

L’histoire

 

Michel Auvray, conférencier, racontait l’histoire de la Route Mondiale sans frontière n° 1 et ses bornes. De Socrate à Anatole France, de l’antiquité au lendemain de la guerre de 14- 18 en passant par Einstein « le monde sera un ou ne sera pas ». Le 6 août 1945, c’est Hiroshima, sommet de l’horreur et de la terreur. Des hommes ont dit stop. Garry Davis, pilote américain, ex-bombardier, décide en 1948 de jeter son passeport et de devenir citoyen du monde. Été 1949, un meeting sur les actuelles Allées Fénelon réunira plus de 3 000 personnes, la ville adopte une charte de mondialisation des communes et des villes sous le nom de Cahors Mundi. « Mais, précisait le conférencier, la mondialisation dans leur esprit était celle d’échanges et de partages sans frontière, rien à voir avec l’actuelle mondialisation de l’argent, des marchés ».

 

239 communes sur 330 dans le Lot vont adhérer à cette charte. Le 16 février 1950, la première borne sera dessinée et reproduite sur une portière de voiture qui montera à Paris où, sur le parvis de Notre Dame aura lieu l’inauguration du Point 0, Cahors était alors situé à 569 km.

Rencontres

 

Clément et Justine se sont rencontrés pour la 1re fois ce mardi 27 mars 2018, motivés par ce projet. Clément était intéressé « par ce patrimoine un peu oublié, qu’il était heureux de faire ressurgir ». Pour Justine « c’est un projet artistique, avec un travail en Français et en Arts Appliqués sur le Surréalisme ». Après un gros travail de recherche, 8 projets ont été présentés pour la décoration de l’une des bornes. « C’est le mien qui a été retenu, ajoute Justine, avec des silhouettes qui se donnent la main autour de la borne pour signifier le contact, le partage. On y ajoutera un élément culturel pour exprimer la diversité sur la planète ». Pour tous les 2, c’est une ouverture d’esprit, une acceptation de l’autre qu’ils ont mis en pratique en travaillant ensemble sans a priori.

 

CLAUDINE LACAM – La Vie Quercynoise du 7 avril 2018

 

La rectrice à la rencontre des élèves.

Visite rectrice.jpg

 

Anne Bisagni- Faure, rectrice de l'académie de Toulouse, chancelière des universités s'est rendue hier au lycée polyvalent Monnerville à Cahors. Elle a dialogué avec les élèves et les enseignants.

 

Dans le cadre du continuum Bac -3 /Bac +3 (liaison entre le lycée et l'enseignement supérieur) la rectrice est allée à la rencontre des scolaires et apprentis, accompagnés de leurs enseignants, à travers la visite de plusieurs pôles. Première étape au pôle maintenance des véhicules automobiles. Les lycéens en BTS maintenance des véhicules planchent sur les émissions du CO2 par rapport à la vitesse. Sa capacité d'accueil pour l'heure est de 10 élèves. «Les demandes sont telles que nous allons augmenter notre capacité à 20 places, en prenant en compte la mixité» explique le proviseur Pascal Virlogeux. «C'est inspirant d'avoir des pionniers sur la mixité dans son mode d'application» déclare la rectrice. Deux filles suivent ce cursus, elles réussissent bien» note un enseignant. Direction le pôle maintenance des véhicules automobiles. Les troisièmes années bac professionnel sont inscrites dans un parcours supérieur, avec le BTS maintenance des véhicules automobiles. Anne Bisagni-Faure poursuit les échanges au pôle carrosserie. Parmi les trois élèves en terminale bac professionnel carrosserie, Coralie, qui vient de l'Aveyron. Elle entend poursuivre en validant un CAP peinture. «Je peux le passer ici ou bien au centre de formation des apprentis de Cahors» confie-t-elle. Le lycée est labellisé. C'est un indicateur d'excellence pour les voies technologiques et professionnelles. C'est également un élément pour favoriser et pour faciliter l'insertion des jeunes dans le monde du travail. Le pôle sciences et technologies pour sa part dispose d'une licence biomédicale, d'une capacité de 24 élèves. «Un tiers d'enseignant et un tiers de professionnels interviennent avec le centre hospitalier. En France, il n'y a que quatre établissements à proposer cette formation» explique le proviseur. Une licence sur l'efficacité énergétique y est aussi dispensée.

 

Un établissement labellisé

 

Le lycée Gaston Monnerville dans le quartier de Terre Rouge offre des formations allant de la classe de troisième au niveau bac + 3 (licences professionnelles). Il est labellisé lycée des métiers de l'industrie et de la maintenance. L'élève peut choisir entre les voies scientifiques, technologiques ou professionnelles.

 

La Dépêche du 6 avril 2018 M M

 

Demande de bourse au lycée

VOTRE ENFANT RENTRE AU LYCEE EN SEPTEMBRE, OU EST DEJA LYCEEN MAIS NON BOURSIER ? DU 3 AVRIL AU 20 JUIN 2018 FAITES VOTRE DEMANDE DE BOURSE DE LYCEE EN LIGNE

 

Carte des formations de l'UFA 46-82.

Guide ONISEP "Après la Seconde" Rentrée 2018

onisep.jpg
Le guide en fichier-joint avant sa parution sur le site ONISEP de l'académie de Toulouse

 

 


- www.mairie-cahors.fr
- www.meteofrance.com
- www.sncf.com
- www.education.gouv.fr
- www.Eduscol.fr
- www.ac-toulouse.fr
- www.Onisep

Lycée Gaston Monnerville BP 283 Rue George Sand 46005 CAHORS CEDEX
Mentions légales | Création & Réalisation 3wcom